16 avril 2010

Femmes après coup, vu de "l'interieur"

C'est le titre de l'expo qu ej suis allée voir ce matin. Jusqu'au 24 avril Medecin du Monde présente des oeuvres du photographe Lâm Duc Hiên à l'hotel de ville de Paris.

Femmes après coup, c'est un bout de vie de quelques femmes qui ont subi des violences...sexuelles, physiques, morales...Au Nicaragua, En république démocratique du Congo...en France...oui, ici aussi...
1 femmes sur 3 dans le monde a subi ou subira ce genre de violences au moins une fois dans sa vie...des maris, frères, oncles...des inconnus, des militaires sont aussi des bourreaux...

Non seulement ces femmes ont été violentées, mais elles doivent porter bien souvent ce fardeau, et même doivent gérer le regard des autres qui les considèrent alors commes parias...doivent continuer à vivre avec leurs bourreaux à coté, la peur au ventre que cela arrive de nouveau à elle, leur fille, leur voisine...la double peine...la triple peine...quadruple....

Et tout ça pourquoi?....parce que ce sont des femmes...parce qu'on ne leur pas dit quels étaient leur droits...parce que certains n'hésitent pas à utiliser la violence pour obtenir ce qu'ils veulent...parce le respect humain n'a pas sa place...parce que la pauvreté, l'alcool, la drogue...parce que...parce que...

Quand s'arreteront donc les parce que?...

Je n'ai pas pu écouter les témoignages audio...trop remuée par ce que j'avais vu et lu...par ce que je me dis que si ça m'arrivais, je serais détruite, et qu'il faudrait que je trouve la force de continuer, comme toutes ces femmes...

Et que je sais que j'ai des chances de rencontrer des femmes dans ce genre de situations dans l'accompagnement de doula...et qu'il va falloir arriver à se détacher de leur souffrance...parce que sinon je ne pourrais pas les accompagner, je ne ferais que souffir avec elles...et ce n'est pas de cela qu'elles ont besoin...je ne pourrais etre utile que si j'arrive à laisser passer la douleur sur moi, que si elle glisse sur moi sans s'accrocher et m'emmener avec elle. En même temps, il faudra que je laisse cette douleur me solliciter, pour bien comprendre l'état d'esprit de ces femmes, comprendre leurs besoins et le pourquoi de leur refus de certaines choses parfois...

Plus que jamais , je ressens à quel point ce que je veux faire peut etre utile, quelle est ma place, mon role, et que ce ne sera pas le pays des bisounours tous les jours...

Posté par megaptera à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Femmes après coup, vu de "l'interieur"

Poster un commentaire