20 mai 2010

Place du père

lors de l'un des week end de formation, nous avons évoqué la place du père pendant l'accouchement. Quels pouvaient être ses besoins, comment voit il l'accouchement. Plusieurs d'entre nous avaient déjà eu l'occasion d'en parler avec leur conjoint, où en ont parlé par la suite.
Sans surprise, l'accouchement est vécu comme une affaire de femmes, où le père n'a pas de place. Ni physique, ni morale d'ailleurs. On ne lui parle pas ou peu, voire pour lui demander d'aller voir ailleurs si sa femme y est...
Certains ont évoqué un besoin très terre à terre, une clope, une bière, un fauteuil club avec un cigare et un whisky...quelque chose qui leur correspond, qui leur appartient...peute tre parce que rien ne leur est offert autre que des appareillages médicaux, des blouses, des cris, des gémissements...des choses qui ne les "touchent" pas directement car ne les impliquent pas...
Bien souvent , à part tenir la main de la compagne, le père n'a pas d'occasion de s'impliquer, d'agir "pour de vrai" dans ce moment là.
Si on considère ce que dit Michel Odent sur le besoin de ne pas stimuler le neocortex de la femme en train d'accoucher, le père pourrait être mis à contribution...pourrait dire ce que sa conjointe et lui veulent, péridurale ou pas encore ou pas du tout...besoin de ceci où cela, est ce que ça va ou pas...Le père pourrait surement répondre à ces questions. Il connait la mère même si elle peut se révéler changeante, différente de ce qu'elle est habituellement. Ce dernier point soulève le problème de préparation à l'accouchement......des cours de préparation pour le père, pour qu'il comprenne ce qui se passe réellement, pourquoi la femme souffre t elle, comment peut il l'aider à se détendre, l'aider à bouger pour soulager la douleur. Comment aussi comprendre les brusques changements d'humeur, la "folie" apparente lors des contractions avec parfois des mots violents, de l'hystérie, en contraste avec la joie et la disparition de douleur dès l'enfant né...ou au contraire, un abattement, un "non désir" de la mère à voir son enfant de suite, son besoin de pause, de répit avant de se lancer dans la rencontre avec cet être qu'elle a porté dans son ventre pendant 9 mois...
Le préparer à ce qu'il va vivre sera surement différent de ce qu'on lui a dit, parce que chaque accouchement est différent, chaque femme est différente, chaque père différent....mais que dans tous les cas, il a sa place...il a le droit de s'impliquer, de choisir comment et à quel point il va s'impliquer...
Comme on pourrait préparer les mères à ce que leur conjoint ne veuille pas assister à ce que certains considèrent comme de la boucherie, comme un événement qui déforme leur femme, qui malmène leur libido...que peut être il pourrait être là pendant les contractions sans voir la naissance en direct, peut être juste en décalé, sa tête contre celle de sa femme, pour que tous deux aient la même vision de cet enfant qui arrive...la femme ne voit pas ce qu'il se passe, pourquoi l'homme devrait il voir pour elle?...

Des milliers de visions et d'envies différentes...des milliers de variantes...possibles si les deux parents se prennent en main à ce moment là...si ils se sont un peu préparés, s'ils savent un peu que cela leur appartient, qu'ils ont leur mot à dire, qu'ils ont tous deux leur place....

Posté par megaptera à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Place du père

Poster un commentaire