04 juin 2010

Il faut prendre en compte la douleur des prématurés, reportage de Anne Jeanblanc

"Même si leur système nerveux est encore immature, les foetus et a fortiori les nouveau-nés prématurés peuvent ressentir la douleur. La prise en charge de cette souffrance sera le thème des troisièmes assises de la fondation de coopération scientifique sur la grossesse et la prématurité Premup , qui auront lieu samedi (5 juin 2010) à Paris. Les intervenants insisteront sur la nécessité de généraliser la prise en compte de cette douleur dans les services de néonatalogie, mais aussi de développer la recherche sur les médicaments permettant de lutter contre la douleur chez ces tout-petits. La nécessité de traiter la douleur du nouveau-né n'est apparue qu'à la fin des années 1980, alors qu'il a été longtemps admis que le nouveau-né et encore plus le foetus étaient incapables d'éprouver de la souffrance. Aujourd'hui, les médecins savent que la "nociception" (la perception des stimulations produisant la douleur) se met en place au cours du deuxième trimestre de vie intra-utérine. Aussi bien les bébés nés à terme que les prématurés et les foetus ressentent donc les stimuli douloureux, d'une façon ou d'une autre. Or la réponse du corps médical et soignant n'est pas partout aussi performante et continue qu'elle devrait l'être. D'où la nécessité de promouvoir la recherche ainsi que la formation des personnels soignants. "Les prématurés le sont sur tous les plans, notamment sur celui du métabolisme des médicaments. Il faut développer des études pour déterminer la dose optimale et le délai d'administration. Il faut aussi être certain de l'efficacité des traitements dont nous disposons", affirme le Pr Pierre-Henri Jarreau (Maternité Cochin - Port-Royal, Paris). Il est également nécessaire de réaliser des travaux chez l'animal pour s'assurer que les médicaments proposés ne font pas de dégâts. Car, à quelques exceptions près, la recherche en pharmacologie néonatale est rare. Les doses de traitements utilisées sont souvent des transpositions de ce qui se pratique chez de grands enfants ou chez les adultes", regrette le Dr Vincent Laudenbach (CHU de Rouen), l'un des intervenants aux assises, qui souhaite la réalisation d'études spécifiques pour ces enfants en rapide évolution."

Lu sur le point

"les foetus ressentent donc les stimuli douloureux, d'une façon ou d'une autre".

Cette phrase est pour moi très importante...parce que en tant que (future) doula, le bien être de la mère est du foetus sont liés. Pour moi celà était évident mais il est important que officiellement celà soit reconnu. Le foetus commence à avoir une vraie identité, avec une psychologie, un ressenti, un être à part entière.

Les échanges maternaux foetaux sont connus mais pas suffisamment en ce qui concerne par exemple les produits chimiques que la mère peut avoir à prendre. Tout le monde sait maintenant que les dosages sont différents pour les adultes et les enfants...logique donc de s'interesser au cas des foetus, prématurés et autres nouveaux nés.

Le traitement de la douleur est de plus en plus d'actualité, dans les soins palliatifs notamment...soins palliatifs qui s'appliquent aussi bien aux adultes qu'aux enfants, aux foetus qui vont subir une IMG, qui vont naitre vivants mais pour quelques jours seulement. Un accompagnement de fin de vie se développe maintenant, notamment grâce à des associations comme Petite Emilie qui aident les parents à vivre ce deuil. Et la pensée que son enfant a pu être accompagné sans souffrir peut être important pour les parents. C'est une avancée importante dans le respect de l'autre que de reconnaitre que même les foetus souffrent, et qu'ils ont le droit de ne pas souffrir quand c'est possible...

Ces rencontres semblent devoir se concentrer sur les nouveaux nés et non pas sur les foetus mais toute avancée est bonne à prendre. Les résultats obtenus devraient déborder sur le sujet là.

On peut aussi consulter le site de Premup fondation qui a pour but d'étudier la prématurité et ses implications sur le développpement futur de l'enfant, en tenant compte de L'influence de l'environnement maternel sur les fonctions placentaires, la croissance foetale et le devenir de l'enfant.

Posté par megaptera à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires sur Il faut prendre en compte la douleur des prématurés, reportage de Anne Jeanblanc

Poster un commentaire