16 juin 2010

Pièce de théatre ...Naissance...la suite

Hier avait lieu à Paris une représentation de cette pièce Naissance, basée sur des témoignages de femmes...

Cela se passe aux USA; des femmes nous racontent leur façon d'envisager leur(s) grossesse(s)...Une veut une césarienne programmée pour différentes raisons...en se disant tout de même qu'elle ne saura jamais ce que cela fiat de ressentir une contraction, un bébé qui sort par "les voies basses"...une autre a choisi d'être suivie par un gyneco, qui ne lui plaît pas...mais après tout, elle peut bien le supporter...l'accouchement, cela ne dure qu'un jour...
Une autre encore veut accoucher dans la même sérénité que celle qu'elle a observé lorsque chiennes ou chattes accouchent...son corps assure...
Et puis il y a celle qui change de gyneco en cours de grossesse pour se tourner vers des sages femmes libérales...pensant qu'elles au moins écouteront ses demandes et son ressenti.
Et celle qui veut un accouchement sans péridurale mais "craque" et devient un défenseur ardent de la péridurale...jusqu'au jour où elle rencontre une sage femme grâce à laquelle elle va découvrir un accouchement respecté, sans péridurale.

Et puis d'autres cas encore, d'autres femmes au profil différents, aux envies différentes, aux détermination différentes...et presque toujours, le monde médical, froid la plupart du temps (mais pas toujours, une des femmes est ressortie épatée par le soutien fervent qu'elle a reçu pendant l'accouchement)...le décompte des secondes pendant la poussée, la péridurale proposée à tout instant, la menace de césarienne si la poussée dure trop...le temps compté, toujours, la femme peu respectée dans ce qu'elle ressent, devant se battre pour être écoutée, pour être crue..."moi je savais que le bébé avait la tête en haut, je leur disais à chaque visite. Elles ne me croyaient pas...le jour de l'échographie, le bébé avait bien la tête dans mon diaphragme...il était trop tard pour le manipuler pour qu'il tourne..."

On souffre on pousse avec ces femmes...on a envie de les aider , de leur dire qu'elles ont raison, qu'elle savent, qu'elles sentent ce qui se passe, et que dans la grande majorité des cas, ce sont elles qui ont raison...et pourtant, il y a toujours quelqu'un pour leur dire qu'elles ont tort, sont sur la mauvaise voie, ne devraient pas s'occupe de cela, ce n'est pas leur métier...ce ne sont pas des professionnels..."you are not qualified"...

Puis est venu le débat, avec des professionnels de santé, sage femme, psychologue psychiatre, prof de yoga prénatal et une non pro de l'Association césarine. Quelques sages femmes dans l'assistance, quelques mamans averties, apprenties doulas et doulas...

De débat, il n'y en pas vraiment eu; une ancienne sage femme militante féministe a monopolisé la parole. Son but était clairement de soulever les masses pour la parité homme femme...tout en affirmant que la place de l'homme à l'accouchement n'était que d'accueillir le bébé après sa naissance...de trouver que les doulas ne sont qu'une mauvaise réponse à une bonne question...qu'elles ont pris leur place dans l'accompagnement de la mère mais qu'elles ne sont pas capables de voir quand cela tourne mal (soit dit au passage qu'une doula n'est pas là justement pour voir si ça se passe bien ou pas, elle n'est pas là pour surveiller l'accouchement, elle est là pour accompagner...sinon, elle aurait fait des études de sage femme...). D'expliquer les dérives du système médical français, du fait que les sages femmes sont poussées à ne pas faire d'accompagnement comme elles le voudraient pour cause de chiffres et objectifs à atteindre, de plusieurs patientes à la fois à accoucher...qu'on les pousse à maltraiter les femmes qui accouchent...car pas de temps...et qu'il faut aller manifester vendredi pour l'augmentation de leur rémunération (tout à fait justifié au passage...)

Mais alors, comment font ces autres sages femmes, qui prennent le temps de dire bonjour quand elles rentrent en salle, tiennent la main de la maman pendant une contraction, l'aide à bouger quand elle ne ressent le besoin, leur parlent à elle au lieu de se raconter leur week end...et que dire de cette sage femme qui a affirmé hier soir, que oui, les doulas avaient leur place dans l'accompagnement... .pourtant, elles font bien le même travail...

Non, décidément je n'ai pas aimé ce débat..pas parce que j'ai entendu des propos négatifs sur les doulas (je vais en entendre d'autres...et puis ça me permet de voir que ce qu'on nous reproche n'existe pas, il y a juste une mauvaise information sur ce que fait la doula en général)...parce que ce débat n'avait pas sa place après cette soirée...la place de la femme et du père n'ont soit pas du tout été abordé, soit été expédié aux oubliettes...le droit aux parents de choisir ce qu'ils veulent faire, le droit d'être acteur de la naissance de leur enfant; la confiance qu'on doit leur accorder ...ces ont eux qui savent le mieux ce qu'ils ressentent...et on les dépossède de ce moment unique dans leur vie...

Les premiers acteurs d'une naissance sont les parents et l'enfant...et on n'a parlé que de la place des sages femmes, du statut des sages femmes, de leurs difficultés à faire leur métier comme elles le voudraient...ce que je retiens de ce débat, c'est l'amertume des ces femmes à qui on vole leur métier...et qui malheureusement se retrouvent parfois à voler la naissance aux parents...

Alors que faire?...traiter le mal à la source?...faire en sorte que les sages femmes soient reconnues à leur juste valeur, payer comme elles le doivent ( il faut savoir que pour un suivi identique par exemple la contraception, la sage femme sera moins bien payé que le généraliste, lui même moins bien payé que le gynéco...à travail identique...c'est cette parité là pour laquelle il faut se battre...).

Le bon accompagnement passerait donc par la défense des sages femmes?...alors allons -y, signons la pétition que j'ai reçue dans ma messagerie par je ne sais quel mystère...

Mais je continuerais à penser que j'ai ma place aux cotés des parents, parce que ce que je propose n'est pas ce que font les sages femmes, parce que je ne suis pas la pour diriger, surveiller, vérifier, organiser, gérer...je suis là pour accompagner, pour soutenir et pour faire confiance aux parents...pour leur donner de mon temps pour qu'ils puissent prendre le leur...

Posté par megaptera à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Pièce de théatre ...Naissance...la suite

Poster un commentaire